23 novembre 2017 - 26 novembre 2017

Pendant ce temps à la campagne
La session « Pendant ce temps à la campagne » apporte un éclairage sur les expériences, les pratiques et les méthodes de réalisation de projets artistiques dans les zones rurales. La session a également remis en question la notion de culture à la campagne, affirmant qu'il existe déjà une culture profondément enracinée.

Ville d'arrivée
Lors de la session « Ville d'arrivée » nous avons débattu de la nouvelle nature de nos villes européennes en prenant comme point de départ le cas de notre ville d'accueil. Nos villes - de « multiculturelles » à « hyper diversifiées » dont la majorité de la population est issue de la migration - ont changé et ce changement devrait se refléter dans tous les aspects de la société. Au cours de ce débat animé, nous avons remis en question le rôle des organisations artistiques pour ce qui est de refléter cette nouvelle réalité. Comment être à l'avant-garde du changement plutôt qu'à la traîne ?

Gouverner avec des populistes : le cas des Pays-Bas, de la Catalogne, de la Pologne et de la Hongrie
Comment diriger une institution culturelle dans un contexte où les politiciens populistes jouissent d'une position dominante ? Cet article, rédigé par Joris Janssens, offre un résumé des histoires qui ont été partagées lors de la session «Gouverner avec des populistes ».

Relocaliser les pratiques artistiques
En partant des expériences de cinq artistes professionnels, dont le secteur et les pratiques diffèrent au moins tout autant que les continents et les états d'où ils viennent, la session « Relocaliser les pratiques artistiques » de l'IETM Bruxelles s'est évertuée à trouver de nouvelles opportunités pour reconsidérer le « local » en dehors des paradigmes populistes nationalistes et réinventer « l'international » sans l'unification de la culture globalisée.

Mouvements artistiques et civiques
Cette session de l'IETM Bruxelles se penchait sur les tensions qui divisent l'artiste entre marginal romantique et initié militant. Chaque intervenant était activement engagé auprès de mouvements civiques : certains depuis quelques années seulement, d'autres depuis des décennies ; certains au niveau local, d'autre au niveau international.

Embarquement vers l'autocensure
Les régimes autoritaires réduisent au silence la liberté de parole et l’expression artistique par des mécanismes tels que la condamnation publique, l’interdiction de travailler, la répression, les poursuites, les procès et l’emprisonnement, l’exil forcé, l’interdiction de voyager et la censure économique. Cette session a présenté des cas de censure en Turquie, en Pologne et en Iran, qui révèlent la gravité de la situation à l’heure actuelle. 

BIENVEN.U.E !
La session de l'IETM Bruxelles « BIENVEN.U.E ! » était une tentative de dissiper tous les doutes, l'incrédulité et les frustrations concernant la politique culturelle de l'UE, mais aussi de jeter un regard confiant sur l'avenir plus lointain. Les membres du panel et les participants se sont permis de rêver et d'envisager ce qui devrait être la place, le rôle et les ressources appropriés pour la culture et les arts dans le projet européen. 

© Dima Tsyrenschikov / Strelka Institute