©art_inthecity
©art_inthecity

Budget de l'UE : Renforcer les secteurs culturels et créatifs de l'Europe en 2021-2027

Pour le prochain budget à long terme de l'UE 2021-2027, la Commission européenne propose de porter à 1,85 milliard d'euros le financement du programme Europe créative. Ce programme est destiné au soutient des secteurs culturels et de la création ainsi qu'aux œuvres audiovisuelles européennes.

La proposition du programme reconnaît que la culture est essentielle pour renforcer des communautés inclusives et cohésives. Le programme soutiendra donc les initiatives qui permettent à un plus grand nombre de personnes de participer à la culture et de contribuer ainsi à une société européenne socialement plus inclusive. Dans le contexte de la pression migratoire, la culture joue un rôle important dans l'intégration des migrants pour aider ces derniers à avoir un sentiment d'appartenance aux sociétés d'accueil et développer de bonnes relations entre migrants et nouvelles communautés.

Quelles sont les nouveautés concernant les objectifs du Programme ?

  • Tout comme le nouvel agenda européen de la culture, le programme s'articule autour de trois domaines: social, économique et international (diplomatie culturelle).
  • La compétitivité reste un objectif à atteindre et il y a un nouveau mot-clé : « scalabilité », qui se réfère à l'industrie audiovisuelle.
  • La promotion de l'inclusion sociale fait partie des objectifs spécifiques.
  • Le nouveau programme soutiendra également des actions visant à renforcer le secteur des médias d'information en Europe, la liberté de la presse, la diversité et le pluralisme journalistique, ainsi qu'une réflexion critique sur les contenus médiatiques par l'éducation aux médias.

Parmi d'autres nouveautés :

  • Le programme contribuera à l'intégration des actions en faveur du climat et à la réalisation d'un objectif global de 25 % des dépenses budgétaires de l'Union pour le soutien des objectifs climatiques.
  • Le programme encouragera l'égalité hommes - femmes et contribuera à assurer une participation plus équilibrée des femmes et des hommes dans les industries culturelles et créatives.

Définition

La définition des « industries culturelles et créatives » reste la même qu'en 2013 : « secteurs culturels et créatifs » : tous les secteurs dont les activités sont fondées sur des valeurs culturelles ou des expressions artistiques et autres expressions créatives individuelles ou collectives. Les activités peuvent inclure le développement, la création, la production, la diffusion et la préservation de biens et services qui incarnent des expressions culturelles, artistiques ou autres expressions créatives, ainsi que des fonctions connexes telles que l'éducation ou la gestion. Elles auront le potentiel de stimuler l'innovation et de créer des emplois, en particulier grâce à la propriété intellectuelle. Les secteurs comprennent l'architecture, les archives, les bibliothèques et les musées, l'artisanat, l'audiovisuel (y compris le cinéma, la télévision, les jeux vidéo et le multimédia), le patrimoine culturel matériel et immatériel, le design (y compris la mode), les festivals, la musique, la littérature, les arts du spectacle, le livre, les arts visuels et la radio. Par ailleurs, la notion « d'activités orientées ou non vers le marché » (2013) ne fait plus partie de la définition.

 

Structure

Le programme comprendra trois volets :

1) La culture (609 millions d'euros) continuera à soutenir les partenariats, réseaux et plates-formes transnationaux. Elle développera également des initiatives sectorielles spécifiques (musique, livres et édition, architecture et patrimoine culturel et d'autres secteurs tels que le design, la mode et le tourisme culturel).

Les objectifs spécifiques actuels des volets Culture sont liés, entre autres, aux qualifications, aux compétences, au savoir-faire, à l'adaptation aux technologies numériques, au développement des publics, aux nouveaux modèles économiques, à l'internationalisation des carrières. Les objectifs proposés pour le futur volet Culture  consistent à:

  • renforcer la dimension transfrontalière et la circulation des opérateurs et œuvres culturels et créatifs européens
  • renforcer la dimension transfrontalière et la circulation des opérateurs et œuvres culturels et créatifs européens
  • accroître la participation culturelle dans toute l'Europe
  • promouvoir la résilience sociétale et l'inclusion sociale par la culture et le patrimoine culturel
  • renforcer la capacité des secteurs culturels et créatifs européens à prospérer et à créer des emplois et de la croissance
  • renforcer l'identité et les valeurs européennes par la sensibilisation culturelle, l'éducation artistique et la créativité culturelle dans l'éducation
  • promouvoir le renforcement des capacités internationales des secteurs européens de la culture et de la création afin qu'ils soient actifs au niveau international
  • renforcer l'identité et les valeurs européennes par la sensibilisation culturelle, l'éducation artistique et la créativité culturelle dans l'éducation
  • promouvoir le renforcement des capacités internationales des secteurs européens de la culture et de la création afin qu'ils soient actifs au niveau international
  • contribuer à la stratégie globale de l'Union en matière de relations internationales par la diplomatie culturelle.

Le volet soutiendra également la mobilité des artistes et des opérateurs culturels et créatifs, l'élaboration des politiques, la coopération et la mise en œuvre dans le domaine de la culture, y compris par la fourniture de données et l'échange des meilleures pratiques ou de projets pilotes.

2) MEDIA (1,081 milliard d'euros) : les priorités circulent autour de l'amélioration de la distribution, des modèles commerciaux innovants, de l'utilisation des nouvelles technologies, de l'accès à un public plus large, qui ne sont pas si radicalement différents du volet MEDIA en place.

3) volet intersectoriel (160 millions d'euros) : la promotion d'activités intersectorielles couvrant l'ensemble des secteurs audiovisuels et autres secteurs culturels et créatifs. Le pluralisme de l'environnement médiatique, le journalisme de qualité et l'éducation aux médias feront également partie de ce volet. Le mécanisme de garantie ne sera pas couvert par le volet intersectoriel ; il sera mis en œuvre par l'intermédiaire du Fonds d'investissement européen.

En ce qui concerne les priorités actuelles de l'Europe créative, atteindre le public fait toujours partie à la fois de la culture et des médias, mais les « modèles commerciaux innovants » ne sont mentionnés que dans le plan MEDIA. La culture s'attachera aussi davantage à mettre en avant les avantages sociaux spécifiques de la culture pour les individus et la société.

L'Académie européenne du film et le European Youth Orchestra peuvent recevoir des subventions sans appel à propositions.

Simplification

Une plus grande flexibilité sera prévue dans le programme afin d'adapter les programmes de travail à des circonstances imprévues ou à de nouveaux développements technologiques ou sociétaux, mais aussi pour récompenser les performances.

Un recours accru aux accords-cadres de partenariat et aux subventions en cascade (les bénéficiaires peuvent offrir un soutien à des tiers) pour assurer la stabilité financière et faciliter l'accès aux petits acteurs. Il permettra d'accroître l'efficacité. Des exigences plus légères en matière de rapports seront introduites.

Plus d'informations et textes légaux