Cadre financier pluriannuel post 2020 : appel à l’aide pour la culture

J.-C. Juncker, président de la Commission européenne, a déclaré le 14 novembre 2017 que « l’éducation et la culture sont la clé de notre futur personnel ainsi que celui de l’Europe toute entière ».

 

À la suite de la conférence de haut niveau du 8 et 9 janvier 2018 menée par la Commission au sujet du futur cadre financier pluriannuel, mais aussi des discussions au Parlement européen, l'Alliance européenne pour la culture et les arts appelle les institutions européennes et les États membres à assurer un soutien substantiel en faveur de la culture, des arts et du patrimoine dans le cadre du CFP, le cadre financier pluriannuel, post 2020.

Dans la position actuelle de l'UE, compte tenu des défis politiques et sociétaux, nous sommes convaincus que le secteur culturel a besoin d'une relance significative. Compte tenu de l’aspect horizontal et général de la culture, nous recommandons d’augmenter le futur budget culturel pour les dépenses globales de l’UE de 1 %, et d’ajouter un programme spécifique pour la culture, qui serait tout autant accessible à un grand nombre d'organisations que d'artistes.

Le 8 janvier 2018, M. Günther Oettinger, membre de la Commission chargé du budget et des ressources humaines, a souligné qu’il est important que le futur budget de l'UE donne la priorité aux programmes qui apportent une valeur ajoutée à l'UE et qu’il soit bénéfique aux piliers essentiels : l'avenir, l'innovation et la jeunesse.

Au cours des deux dernières années, les institutions européennes et plusieurs chefs d'État ont soutenu à plusieurs reprises que la culture et les arts pouvaient apporter une véritable plus-value pour parvenir à une Europe forte, inclusive et économiquement prospère*. La culture a été reconnue comme un puissant moteur d'innovation et de créativité ainsi qu’un vecteur de développement de la jeunesse et d'engagement civique.

Compte tenu de ces engagements et de la reconnaissance de la culture, le futur CFP est l'occasion de les traduire en mesures concrètes, de renforcer le soutien à la culture et aux arts et de convertir l'UE en une communauté véritablement unie et solidaire.

Concrètement, outre les mécanismes traditionnels de financement de la culture, des instruments financiers spécifiques et des procédures de financement supplémentaires doivent être prévus dans le CFP. Cela implique notamment la mise en œuvre de la diplomatie culturelle de l'UE, un rôle plus important du secteur culturel dans les programmes de financement européens de R&D ainsi que dans les Fonds structurels et d’investissement européens post 2020, mais aussi une approche intersectorielle reliant les secteurs de la culture et de la création au système éducatif et d'autres secteurs économiques. 

***

Nous soutenons le rapport provisoire sur le futur CFP élaboré par la Commission des budgets du Parlement européen, qui apporte leur soutien aux programmes dans le domaine de la culture, des médias, de la jeunesse, des sports et de la citoyenneté, "qui a clairement démontré sa plus-value à l’Europe et qui connait une popularité de longue durée auprès de ses bénéficiaires.”[2]

Nous invitons la Commission du budget à examiner l'avis voté lors du 4 décembre 2017 par la Commission de la culture et de l'éducation et à intégrer dans sa quête de solution ses recommandations sur la culture et l'éducation.

Dans un contexte de pression croissante sur les ressources, l'Alliance plaide en faveur d'un financement à long terme considérable et proportionné des secteurs culturels et artistiques au niveau de l'UE, permettant un développement durable et garantissant leur rôle crucial dans la redynamisation de l'Europe. 

 

* Des initiatives décisives qui soutiennent l'engagement de la Commission et des États membres en faveur du renforcement et du soutien de la culture et des arts :

  • Le Sommet social de Göteborg et programme des dirigeants sur l'éducation et la culture, 17 novembre 2017
  • Le lancement de l'Année européenne du patrimoine culturel 2018 à Milan, décembre 2017
  • La communication de la Commission européenne sur « Renforcer l'identité européenne par l'éducation et la culture », 14 novembre 2017
  • Le discours sur l'état de l'Union prononcé le 13 septembre 2017 par le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker
  • Le Consensus européen pour le développement, mai 2017
  • La Déclaration de Rome, mars 2017
  • La communication conjointe au Parlement européen et au Conseil « Vers une stratégie de l'UE en matière de relations culturelles internationales », juin 2016
  • Le Traité de Lisbonne (art. 167 TFUE)

 

 

[1] Avant la réunion des dirigeants de l'UE sur l'éducation et la culture qui a eu lieu le 17 novembre 2017

[2] Rapport provisoire sur le prochain CFP : Préparation de la décision du Parlement sur le CFP post 2020, 2017/2052(INI), p. 18.

 

L'Alliance européenne pour la culture et les arts représente 35 associations et réseaux européens et plus de 400 individus et organisations nationales. Nous défendons la reconnaissance de la valeur intrinsèque de la culture et des arts dans la société européenne, ainsi que de leur rôle dans le renforcement du projet européen. Ce projet est confronté à des défis politiques majeurs et doit redéfinir son positionnement mondial. Nous croyons que la culture et les arts jouent un rôle important dans l’apaisement des tensions sociales, économiques et religieuses qui existent au sein des sociétés, au sein de l'UE et au-delà des frontières européennes. C'est pourquoi nous demandons aux institutions européennes et aux États membres d'inclure la culture et les arts lors de l’élaboration des objectifs stratégiques de l'Union. 

 

Téléchargez la déclaration ici.