On me paye, donc je crée

Lors de la réunion à Valence, nous avons étudié deux concepts futuristes, provocateurs et polémiques, partant de l'idée selon laquelle le statu quo devrait être revu au plus vite. Le premier propos avançant l’hypothèse d’une sorte de cyber anarchisme, appelant à l’abandon d’un système basé sur les subventions. Système qui serait remplacé par ce qui semble être un paradigme néolibéral où les subventions seraient fondées sur base de projets et d'estimations sur la rétention d'audience. Le second proposant une solution partant de ce même système de subventions établi, tout en anéantissant ses principes fondamentaux de redistribution des richesses, dont nous jouissons encore aujourd'hui, en introduisant le modèle du revenu de base dans le financement des arts et du secteur culturel.

Series: